Mercredi 18 mars 2020 
 
La propagation du coronavirus Covid-19 s'accentue en Bourgogne Franche-Comté. Dans son bulletin quotidien, ce mercredi 18 mars, l'Agence régionale de Santé (ARS) annonce dix nouveaux décès, ce qui porte à 20 le nombre de victimes depuis le début de l'épidémie. "A ce stade, 170 personnes sont hospitalisées, dont 43 en réanimation", précise l'ARS.
Dans l'Yonne, Tristan Riquelme, le directeur de cabinet du préfet, évoque "22 cas" confirmés de coronavirus : "Douze à Sens, dix à Auxerre", précise-t-il par téléphone.
"Dans la majorité des cas, à Auxerre comme à Sens, ces patients restent à domicile : ce sont des personnes qui ne présentent pas suffisamment de troubles pour être hospitalisées. En revanche, elles sont suivies médicalement." Chez elles, donc.
Et dans la "minorité" des cas, là aussi à Auxerre comme à Sens, certains patients sont hospitalisés. Seuls les plus gravement touchés. "Ce que l'on remarque, c'est qu'il y a eu une augmentation forte des cas de contamination ces derniers jours", observe Tristan Riquelme. Soit les jours d'après le week-end du 14-15 mars. "Entre mardi et aujourd'hui, cela a quasiment doublé."
En revanche, il n'y a "pas de nouveau décès à déplorer", constate le directeur de cabinet du préfet de l'Yonne.
Malgré un nombre de décès qui a doublé ces dernières 24 heures en région, l'Yonne est toujours faiblement touchée. "Les départements dans lesquels le virus circule activement en Bourgogne-Franche- Comté sont la Côte-d’Or, la Saône-et-Loire, le Doubs, le Territoire de Belfort et la Haute-Saône", énumère l'ARS. "Des masques sont en cours de livraison dans ces départements". Ils doivent bénéficier aux professionnels "en ville, à l’hôpital, et dans les structures médico- sociales accueillant des personnes fragiles, ainsi qu’aux services d’aide à domicile".
 
 
 
Du jamais vu. Pour la première fois en France, un dispositif militaire réservé aux zones de conflits extérieurs a été déployé dans l'Hexagone, ce mercredi. Un A330 Phénix de l'Armée de l'air, véritable hôpital volant, a atterri à Mulhouse à la mi-journée. L'appareil a acheminé six patients lourdement médicalisés, soignés jusque-là dans des établissements alsaciens saturés, vers Marseille et Toulon.
Au deuxième jour du confinement en France, le pays apprend à vivre sous cloche. Chaque infraction aux restrictions de déplacement est désormais sanctionnée d'une amende de 135 euros.
Le bilan de la journée en France sur le front médical : 89 nouveaux décès en 24 heures, 3.626 hospitalisations dont 921 en réanimation.
L'Italie, elle, a vécu sa pire journée en termes de bilan sanitaire depuis le début de la pandémie : le Covid-19 a tué 475 personnes sur ces dernières 24 heures (pour un total de 2.978 victimes à ce stade). Et le virus continue de s'étendre partout dans le monde. Un décès a par exemple été recensé ce mercredi au Burkina Faso. Il s'agit du premier mort en Afrique subsaharienne.
 
 
 
Copyright © Centre France, Tous droits réservés.

Cet email a été envoyé à .
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes abonné à la newsletter "Lettre de campagne"