Nous sommes le jeudi 5 décembre 2019
 
L'abattoir de Limoges, bon pour les comptes...de campagne ?
 
Un Rapport de la chambre régionale des comptes s'interroge sur l'avenir de l'abattoir municipal de Limoges Un sujet de controverse dans la future campagne des municipales ?
 
 
 
 
Si le transfert de la commune à la communauté d'Agglomération, au 1er janvier 2019, n'avait pas suscité de controverse, le sujet pourrait bien rejaillir dans la campagne des municipales, où la gauche et la droite pourraient se renvoyer la balle sur la gestion, mais aussi sur la vision politique de cet appareil de développement du territoire. Après la compétence eau, une nouvelle pomme de discorde ?
 
 
 
 
La gauche unie... dans la rue
 
Ce jeudi 5 décembre, est marquée par une grève et une manifestation attendue très massive. Un rassemblement  à ne pas manquer pour la gauche haut-viennoise, qui sera présente dans le cortège qui s'élancera dans les rues limougeaudes. Pour l'occasion, la gauche, divisée dans la campagne des municipales, affiche une belle union. De façade?
Pour le gouvernement, la journée au également valeur de test. Au centre du jeu, une réforme présentée comme un totem par le gouvernement, qui sera également jugé sur sa capacité d'écoute, un an après les Gilets jaunes. De l'issue du conflit, dépendra sans aucun doute le climat de la camapgne des municipales, pour le parti majoritaire.
 
 
 
Un coach pour maire
 
Une coach en entreprise corrézienne a accompagné treize édiles du département lors d'un séminaire, sur le thème "Je me réengage ou pas ?". C'est la première fois que Claudine Larnaudie-Margaillan se retrouvait face à un tel public. « Ce n’est pas le maire qui s’engage mais la personne en son entier », explique-t-elle. Tous sont repartis avec leur décision.
 
 
En Corrèze et en Creuse ?
 
 
 
Ce Tweet du compte Hyperloop Limoges : La @NvelleAquitaine soutient la recherche sur l’ #hyperloop en Haute-Vienne. Une promesse d’ @al_rousset et un signal fort pour notre territoire. #limoges #hyperloop #NouvelleAquitaine@SGendron79 @TransPod_Inc @A_Celerier @MarieAngeMagne @Prefet87 @ceramiclab @InstitutXLIM
 
 
Un oubli qui énerve
 
Une double peine : voilà comment est ressenti du côté de la Région « l’oubli » commis par Émile Roger Lombertie lors de l’inauguration des Halles de Limoges, samedi 23 novembre. Souhaitant limiter le nombre d’intervenants pour, on l’imagine, ne pas allonger le temps des discours, le maire de Limoges n’a pas donné la parole à Andréa Brouille, première vice-présidente de la Région. Avec cet argument : si la Région s’exprime, les parlementaires vont le faire également et l’horloge va s’emballer. Lors de son discours, Émile Roger Lombertie a donc salué l’intervention de l’État et “l’implication” des députés. Si aucun autre élu ne s’est ainsi exprimé, le Secrétaire général de la préfecture l’a fait au nom de l’État, précisant l’engagement de l’Europe (1 million d’euros) mais omettant celui de la Région qui gère pourtant ces fonds européens. Sauf que le Conseil régional a également engagé 850.908 euros sur ses fonds propres dans la rénovation. Cerise sur le gâteau, la plaque dévoilée par le maire de Limoges, samedi dernier, arbore les logos de tous les financeurs sauf la tête de lion de la Région. Alain Rousset ne décolère pas se disant « fâché et scandalisé. Cette attitude est totalement injustifiable. La Région et l’Europe apportent la moitié du montant des travaux ! »
Vote paysan...
 
L’arrêté antipesticides pris par le conseil municipal de Rilhac-Rancon et les propos tenus dans nos colonnes par Didier Tescher, l’un des adjoints au maire de la commune, ont fait grincer des dents du côté de la Chambre d’agriculture de la Haute-Vienne. Son président, Bertrand Venteau a d’ailleurs pris sa plume et brandit une menace de façon à peine voilée à l’approche des élections municipales. « Le bouc émissaire est devenu le paysan qui traite des surfaces, il va apparemment faire crever la moitié de la population, écrit-il entre autre. Si un seul élu s’en prend une fois de plus à ce paysan, alors il faudra s’attendre à des représailles des plus importantes. Les paysans, c’est un fait, sont de moins en moins nombreux, mais sont assidus au vote ! ».
Et soutien paysan
 
Depuis quelques semaines, circule une lettre de soutien à l’association Solidarité Paysans Limousin en difficulté financière. Cette lettre est appuyée par la signature symbolique de 87 citoyens de la Haute-Vienne dont quelques acteurs politiques comme Yann Delmon-Plantadis, Jean-Louis Pages, Stéphane Lajaumont, Pierre-Edouard Pialat ou encore Marie-Anne Robert-Kerbrat. Cette lettre, elle a été envoyée au président du Conseil départemental, Jean-Claude Leblois, pour lui demander que la collectivité qu’il préside apporte son soutien financier à l’association, en complément de la Région Nouvelle-Aquitaine.
 
C’est nouveau, ça vient de sortir. Bonne nouvelle ! En vertu de la loi du 1er août 2019, dans les communes nouvelles, nées de la fusion de deux (ou plus de...) communes, les fonctions de maire et de maire délégué (à feue une commune) sont désormais cumulables. Moins bonne (mais légitime) nouvelle : les indemnités liées aux deux fonctions ne sont pas cumulables. Mais la reconnaissance est là: les maires délégués prennent rang immédiatement après le maire dans l'ordre du tableau municipal. Et ça, c’est pas rien.
 
 
Copyright © Centre France, Tous droits réservés.

Cet email a été envoyé à d3808511@urhen.com.
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes abonné à la newsletter "Lettre de campagne"